CAC40 5490,200 pts +0.26%

13 sep. 2018 - Tendances dans actions-indices

Evolution contenue

bourse statue

En invitant la Chine à venir se rasseoir à la table des négociations pour trouver une solution à leur contentieux commercial, les États-Unis ont conforté le regain d'optimisme des investisseurs. Mais d'autres éléments ont animé la séance.

Pour juguler la chute de la livre turque, la banque centrale de Turquie a relevé son principal taux d'intérêt à 24 %. De son côté, la Banque centrale européenne a, sans surprise, laissé le sien inchangé à zéro. Elle a également confirmé prévoir l'arrêt de ses achats d'actifs en décembre et le maintien de ses taux directeurs sur leurs niveaux actuels au moins jusqu'à l'été 2019. La BCE a aussi fait le point sur ses prévisions. Pour la zone euro, l'institution anticipe toujours une inflation de 1,7 % cette année mais une croissance révisée de 2,1 à 2 %. Avec ces annonces, l'euro s'est tassé jusqu'à la publication de statistiques américaines.

La semaine passée, le Département du travail a recensé 204 000 premières demandes d'allocation chômage, en baisse de 1 000 unités, alors que les économistes en attendaient 210 000. Mais, cette donnée a été éclipsée par les prix à la consommation qui ont augmenté moins que prévu en août (+0,2 %).

Ainsi, c'est le dollar qui s'est incliné, et la remonté de la monnaie unique a freiné la tendance parisienne.


Code : EU0009652759 , FR0003500008 | Tags : bourse de paris, cac 40, états-unis, chine, commerce, turquie, livre turque, banque centrale européenne, taux, inflation, croissance, bce, emploi, chômage, euro, dollar,

Actualités relatives

WebTV & Radio

Voir tous les contenus